Le forum des Spipolliens
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...

Aller en bas 
AuteurMessage
marine.l



Messages : 2
Date d'inscription : 14/09/2018

MessageSujet: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Ven 14 Sep - 13:17

Un nouvel article a été publié grâce aux données Spipoll. Voici un résumé de ses résultats. L'article complet est accessible à partir de cette page (en anglais) : https://marineleve.ml/publications.html
Il s'agit de « Domestic gardens as favorable pollinator habitats within impervious landscapes » - Les jardins privés, habitats favorables aux pollinisateurs au sein de paysages imperméabilisés

Où l’on s’intéresse aux jardins privés …
Les données rassemblées par les Spipolliennes et Spipolliens permettent aux scientifiques de se poser des questions sur des espaces particuliers, autrement peu accessibles. C’est le cas des jardins privés, qui ne peuvent que difficilement être étudiés par des scientifiques faisant des relevés.
En revanche, de nombreuses collections Spipoll y sont réalisées !
Le potentiel des jardins privés pour la conservation de la biodiversité est important pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ces jardins peuvent représenter une proportion importante de la surface des villes : 16 % à Stockholm en Suède [1], 22-27 % dans diverses villes du Royaume-Uni [2] ou 36 % à Dunedin en Nouvelle-Zélande [3]. En Île-de-France, ils représentent 50,5 % de la surface des « espaces verts » (c'est à dire végétalisés, mais sans agriculture) [4].
Dans ces surfaces qui peuvent être grandes, plusieurs équipes de recherche ont montré que la biodiversité pouvait s’y maintenir, voire y être favorisée par rapport à d’autres lieux urbains : oiseaux [5], invertébrés [6] et pollinisateurs [7] notamment. En résumé, les jardins pourraient être une sorte de havre de taille respectable pour la biodiversité urbaine… mais on ne sait que peu de choses sur cela dans la mesure où il est difficile d’y récolter des données.
Grâce aux collections Spipoll, nous avons pu "entre" dans certains jardins d'iïle-de-France et poser la question suivante : quel est l'effet des surfaces urbanisées et des surfaces de jardins privés sur la richesse en pollinisateurs ?

La méthode en bref
Nous avons utilisé 2470 collections Spipoll réalisées en Île-de-France, pour lesquelles nous savons si elles sont effectuées dans un jardin ou non, et autour desquelles nous avons calculé le pourcentage de surfaces imperméabilisés (ce qui est une façon de mesurer le degré d’urbanisation), mais aussi le pourcentage de surfaces de jardins privés. Ces surfaces ont été calculées pour des disques de 50m, 100m, 250m, 500m et 1km de rayo autour des collections. Ces distances ont été choisies afin de comparer des effets locaux (rue, quartier) et des effets à échelle spatiale plus large.
Pour chacune de ces collections, nous avons calculé la richesse en insectes floricoles : c'est le nombre de morpho-espèces différentes photographiées sur les fleurs en 20 minutes.
Nous avons pris en compte d'autres facteurs qui ne nous intéressaient pas directement (température, intensité du vent, date de la collection, etc.), puis nous avons comparé aux différentes échelles l'effet sur la richesse en insectes :

  • de la localisation de la collection dans un jardin ou non

  • de l'entourage du lieu de la collection par des jardins

  • de l'entourage du lieu de la collection par des surfaces imperméables


Résultats et conséquences
Parmi les résultats, plusieurs choses ont retenu spécifiquement notre attention.

  • Tout d’abord, la localisation dans un jardin ou au dehors d’un jardin d’une collection est de première importance à presque toutes les échelles spatiales étudiées : la richesse en insectes floricoles mesurée dans les collections est plus forte dans les jardins.

  • Ensuite, l’effet de l’entourage du site de la collection par une surface de jardins privés n’est mesurable qu’à 50m et 100m : plus la proportion de cette surface est importante, plus la richesse en insectes est grande.

  • Enfin, de 250m à 1km, c’est le pourcentage de surface imperméable autour du point de collection qui joue sur la richesse : plus le pourcentage de surface imperméable est important, moins la richesse en insectes est grande.

Il apparaît donc que l’urbanisation influe grandement sur la richesse en insectes floricoles, comme cela avait déjà été montré dans d’autres travaux [8]. Mais, à plus petite échelle, des zones riches en jardins privés donnent plus de chances d’observer une plus grande diversité d’insectes floricoles. De plus, la diversité mesurée dans un jardin est toujours plus importante qu’au dehors.

Mais que cela veut-il dire concrètement, quelle surface de jardins privés permet d’augmenter la richesse en pollinisateurs ? Les résultats indiquent que la proportion seuil de surfaces de jardins autour d’une collection pour observer un réel effet sur la richesse en pollinisateurs est de 29,7 % à 50m et 15,1 % à 100m, c’est à dire environ 2300m² de jardins privés dans le disque de 50m et 4700m² dans le disque de 100m.
En considérant une surface moyenne de jardin de 571m² comme trouvé en Belgique [9], cela équivaut à quatre jardins dans le disque de 50m de rayon et huit dans celui de 100m. Entouré par ces espaces, un lieu serait bien « équipé » pour accueillir les pollinisateurs.
Néanmoins, la richesse en insectes reste tout de même soumise à une sorte de « filtre » qui agit à plus grande échelle : l’urbanisation.
Dans les endroits où cela est possible, même dans un paysage urbanisé, implanter localement des jardins favoriserait donc la survie et le développement des populations d’insectes pollinisateurs.
Enfin, les résultats indiquaient que, dans les analyses réalisées à 50m autour des collections, les Lépidoptères et les Diptères sont les groupes d’insectes qui profitent le plus des espaces favorables (c’est-à-dire les jardins privés, et les zones non imperméabilisées).
Remarquons que ces résultats sont cohérents avec le travail de Nicolas Deguines, qui a utilisé les données du Spipoll pour montrer que ces deux groupes étaient justement plutôt « urbanophobes » [10].

Conclusion
En bref : même si on habite en ville, le jardin  est un lieu plus favorable à une diversité d’insectes pollinisateurs, d’après les données du Spipoll. Et c’est encore plus favorable si plusieurs jardins, proches, présentent des conditions optimales pour l’accueil de ces insectes.
Quant à l’urbanisation, qui filtre la biodiversité, il sera nécessaire de l’étudier à une plus grande échelle spatiale, mais aussi de décision : par exemple, quel est l’effet sur les insectes floricoles d’un plan local d’urbanisme ?

Références:
[1] Colding, 2007. Landscape and Urban Planning.
[2] Loram et al, 2007. Lanscape and Ecology.
[3] Mathieu et al., 2007. Landscape and Urban Planning.
[4] Serret et al., 2014.
[5] Daniels et Kirkpatrick, 2006. Biological Conservation ; Van Heezik et al., 2008. Landscape and urban Planning.
[6] Smith et al., 2006a. Biodiversity Conservation, 2006b. Biodiversity Conservation ; Sperling et Lortie, 2010. Urban Ecosystem.
[7] Pardee et Philpott, 2014. Urban Ecosystem.
[8] Par exemple : Geslin et al., 2016. ecology and Evolution ; Bates et al., 2014. PloS One ; Desaegher et al., 2017. Genetica.
[9] Dewaelheyns et al., 2014. Applied Geography.
[10] http://www.spipoll.org/sites/spipoll.org/files/Deguines%20N.%20(2015)%20L'urbanophobie%20chez%20les%20insectes%20pollinisateurs%20-%20apports%20de%20l'analyse%20des%20donn%C3%A9es%202010-2012%20du%20programme%20Spipoll.pdf


Dernière édition par marine.l le Ven 14 Sep - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
marine.l



Messages : 2
Date d'inscription : 14/09/2018

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Ven 14 Sep - 13:20

Voici aussi le résumé graphique, traduit en français, qui est associé à l'article :

Revenir en haut Aller en bas
mathieu.opie
Admin
avatar

Messages : 407
Date d'inscription : 31/05/2015
Localisation : Guyancourt (78)

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Ven 14 Sep - 14:31

Génial, merci Marine pour cette adaptation de l'article original ! Very Happy

_________________
Mathieu
Chargé de l'animation du Spipoll
Opie
Revenir en haut Aller en bas
http://spipoll.forumactif.org
steed

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/06/2015
Age : 65
Localisation : Signes (Var)

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Ven 21 Sep - 0:43

Très intéressant. Merci pour la traduction. pirat
Revenir en haut Aller en bas
Prisca



Messages : 70
Date d'inscription : 29/02/2016
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Sam 22 Sep - 9:31

Merci, passionnant ! Vive les jardins !
Revenir en haut Aller en bas
jeanjerome

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 31/05/2015
Localisation : Sud Seine et Marne

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Sam 22 Sep - 22:51

Passionnant, merci pour ce résumé plus accessible.
Revenir en haut Aller en bas
cybelle



Messages : 126
Date d'inscription : 05/06/2015
Age : 71
Localisation : 64700 - Hendaye

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Mar 2 Oct - 14:08

Très intéressant, merci. Et après les jardins privés, il faudra voir sur les balcons fleuris. Vive le Spipoll!!!
Revenir en haut Aller en bas
46L

avatar

Messages : 340
Date d'inscription : 01/06/2015
Localisation : Figeac - LOT (46)

MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   Dim 14 Oct - 22:35

So Spipoll ! et après les balcons fleuris, les nids, les graines et les hôtels des supermarchés, peut-être aurons-nous des insectodromes en kit !!!°v°!!! Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvel article grâce au Spipoll : insectes floricoles et jardins privés ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel article d'Emile dans camping car magazine de décembre
» insecte ?
» Un nouvel insecte:
» Nouvelle article de loi sur la detention d'animaux
» insectes invisibles mais virulents dans maison paille - help

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des fêlés d'insectes :: PARTAGES - BLABLAS - SORTIES :: Articles - Livres - Reportages...-
Sauter vers: